Visuel principal de l’article
Le Conseil départemental des Yvelines
Contenu national
Thème
Migrants
Commune
Versailles

Auprès des candidats aux élections départementales, faire porter la voix des Mineurs Non Accompagnés

Paragraphes de contenu
Ancre
0
Texte

Le 27 juin dernier s’est tenu le second tour des élections départementales.
 
La nouvelle assemblée élue orientera les politiques sociales des Yvelines pour les six années à venir. Consciente de l’impact des décisions du Conseil départemental pour la vie quotidienne des personnes accompagnées par le Secours Catholique, la délégation des Yvelines a organisé deux rencontres entre des candidats et d’anciens Mineurs Non Accompagnés (MNA) suivis depuis plusieurs années par les bénévoles.

Ancre
Titre du paragraphe
Informer et sensibiliser
Texte

Ces rencontres présentaient un double intérêt : d’une part, informer les candidats des actions menées par le Secours Catholique pour aider les jeunes migrants arrivant dans le département, et d’autre part, faire porter la voix des jeunes eux-mêmes, afin de donner toute sa valeur à leur vécu. En effet, la route qui sépare ces jeunes d’une intégration scolaire et professionnelle en France est longue et semée d’embûches.

Une fois arrivés sur le territoire, après avoir parcouru des milliers de kilomètres, ces jeunes doivent théoriquement être pris en charge et accompagnés par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE), qui dépend du Conseil départemental, jusqu’à leur majorité. En réalité, ils doivent avant tout apporter de nombreuses preuves de leur minorité auprès de l’ASE. Beaucoup se retrouvent alors non reconnus comme mineurs et ne bénéficient d’aucune protection. D’autres, qui ont réussi à être reconnus et pris en charge, se retrouvent hébergés dans des hôtels, sans bien comprendre leur situation et en attente de lien social et d’un accompagnement plus suivi pour leur permettre de réaliser leurs projets.

 

Le soutien du Secours Catholique aux MNA s’inscrit dans un accompagnement global et fraternel


Ce message, Thierno-Amadou B. et Mohamed C. ont donc eu l’occasion de l’exprimer lors de deux rencontres avec plusieurs candidats des cantons de Saint-Cyr-l’Ecole et des Mureaux. Ces deux cantons abritent en effet des hôtels sociaux, où sont logés les MNA accompagnés par l’ASE. Après être revenus sur leur parcours migratoire, Mohamed et Thierno-Amadou ont interpellé les candidats sur les difficultés d’accès à un accompagnement social régulier, à un logement digne, et à une scolarisation en adéquation avec leur projet professionnel. Marie-Christine Laufer (bénévole à Saint-Cyr-l’Ecole) a donc précisé que le soutien du Secours Catholique aux MNA s’inscrit dans un accompagnement global et fraternel, au-delà de l’assistance administrative, avec par exemple une aide à l’apprentissage du français.

Ancre
Titre du paragraphe
Des candidats très réceptifs
Texte

Les différents candidats ont salué cette initiative du Secours Catholique, une occasion pour eux de mesurer l’impact de la « dureté de la machine administrative » sur des jeunes qui souhaitent simplement accéder à leurs droits, tels que définis dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, ratifiée par la France en 1989. En prenant connaissance des actions menées par le Secours Catholique sur le sujet, les candidats ont également noté la nécessité de faciliter une action complémentaire entre l’ASE et les associations.
 
En effet, les lacunes juridiques actuelles rendent celles-ci indispensables pour assurer une continuité dans l’accès de ces enfants à leurs droits fondamentaux.

« Les candidats étaient abasourdis par ce qu’on a pu leur raconter » témoigne Mohamed. « Ça fait plaisir de constater qu’ils veulent que les choses bougent et changent. Si c’était à refaire, je le referais volontiers».

Au terme des deux réunions, le Secours Catholique a ainsi pu formuler des pistes d’amélioration : davantage de communication entre les services préfectoraux et départementaux pour assurer une continuité de l’hébergement, favoriser la collaboration avec les acteurs associatifs, et appliquer plus de transparence sur l’action de l’ASE.
 

Citation

Vous pouvez être fiers de vous

Prénom Nom
Nicolas Farré, candidat dans le canton de Saint-Cyr-l’Ecole
Ancre
Titre du paragraphe
L’accueil des jeunes migrants aujourd’hui fera la France de demain
Texte

Grâce à ces rencontres, les candidats ont donc pu se faire une meilleure idée des défis à relever en termes d’accompagnement de ces jeunes. Mohamed et Thierno-Amadou ont apprécié ces échanges, qui leur ont permis de parler eux-mêmes de leurs difficultés et de leurs succès. Aujourd’hui, Mohamed finit sa terminale au lycée Jules Ferry et va entrer en classe préparatoire ingénieur afin de construire en Guinée des pompes qui préserveront l’écosystème. Quant à Thierno, il se forme au métier de cuisinier et souhaite un jour ouvrir son propre restaurant.
Une troisième rencontre sur le sujet est prévue à la rentrée avec les nouveaux élus de ces cantons. A la lumière de ces parcours, nous ne manquerons pas de leur rappeler que l’accueil des jeunes migrants aujourd’hui fera la France de demain.
 
Pour en savoir plus sur la situation des Mineurs Non Accompagnés en France, retrouvez ici le positionnement national du Secours Catholique sur le sujet.
 

Auteur et crédits
Arnaud Langlois