Délégationdes Yvelines

TEMOIGNAGE

3 mois de bénévolat

Pour reprendre confiance et repartir du bon pied !

3 mois de bénévolat

Témoignage de Marie

« Cette période de bénévolat au Secours Catholique de Versailles m’a permis de me reconstruire et de repartir après une période professionnelle difficile. C’est vraiment une expérience que je recommande à toute personne qui a besoin de faire un break professionnel. »

Marie, jeune trentenaire, avait quitté dans des conditions pénibles un travail d’assistante en ressources humaines. Elle avait besoin de faire le point et de se reconstruire. Elle a proposé ses services comme bénévole à la délégation des Yvelines du Secours Catholique, à Versailles.

« J’ai d’abord été frappée par la qualité de l’accueil et la bienveillance de chacun. Un détail révélateur m’a frappée : le moment du café pris ensemble le matin permet d’échanger, de mieux se connaître, d’établir des contacts personnels. On prend le temps d’écouter et de comprendre quelles sont les attentes des personnes.

Le contraste est saisissant avec le milieu professionnel que j’ai connu précédemment : au Secours Catholique, on n’est pas un pion reconnu pour sa seule valeur d’efficacité dans une ambiance de stress, mais un être humain dans une ambiance de bienveillance. Il y a tous les âges, des anciens mais aussi des jeunes, surtout parmi les salariés, avec lesquels je me suis sentie en pleine connivence.

Dans cette ambiance de bienveillance, j’ai très rapidement repris confiance en moi alors que j’étais au bord du “burn-out”. Cet effet sur mon moral a été tellement rapide que j’en reste encore étonnée.

Sur un plan professionnel, on m’a trouvé des missions adaptées à ce que je savais faire, avec un rythme adapté à mes contraintes et à mon état initial de fatigue. J’ai ainsi découvert que le travail en association, ce n’est pas uniquement du tri de vêtement : il y a aussi de nombreux projets très intéressants qui nécessitent des compétences variées. J’ai ainsi réalisé des missions qui m’ont fait progresser sur un plan strictement professionnel ; j’ai également pu prendre des responsabilités auxquelles je n’avais encore jamais eu accès.

J’avais prévu de rester six mois au Secours Catholique mais, ayant retrouvé une opportunité professionnelle intéressante et me sentant maintenant en pleine forme, j’ai décidé de sauter sur l’occasion. Là encore, malgré le problème posé par mon départ rapide, tout le monde était d’abord content pour moi. Bienveillance, bienveillance…

Je tiens à dire que sans le Secours Catholique, je n’aurais pas pu repartir sereinement dans le monde du travail. »

Imprimer cette page

Faites un don en ligne