Délégationdes Yvelines

TEMOIGNAGE FAMILIALE

Du courage à l’Espoir

Du courage à l'Espoir

Madame B., une personne accueillie par l’équipe de Montigny-le-Bretonneux, est la mère de deux enfants : une fillette de 4 ans et un bébé de 4 mois, très malade à la naissance (trois semaines dans le coma). Son mari étant par ailleurs sans emploi et menacé d’expulsion, inutile de dire qu’elle a connu une année 2012 particulièrement difficile.

Longtemps en admission temporaire, monsieur B. s’est en effet vu refuser en 2009 une première demande de carte de séjour pour raison familiale. Menacé depuis en permanence de reconduite à la frontière, il a de plus été mal conseillé par un avocat peu scrupuleux alors qu’il aurait pu prétendre à l’aide juridictionnelle. Dépressif, monsieur B. n’osait plus sortir de chez lui !

Le service étranger à la rescousse

En octobre 2012, la responsable du Secours Catholique de Montigny, Dominique Heyberger, s’est rapprochée de Françoise Blanot, responsable du service étranger du Secours Catholique des Yvelines.

« Lors de l’AG du Secours, Dominique m’a parlé de la famille B., explique Françoise Blanot. Je lui ai proposé de les rencontrer, et peu de jours après, Dominique m’accueillait à Montigny pour faire leur connaissance. J’ai alors découvert leur situation, et notamment le fait que celle-ci avait changé depuis le refus de carte de séjour opposé au mari. En effet ils ont eu un deuxième enfant en septembre 2012, et qui a en plus des problèmes de santé. Nous avons alors décidé que monsieur B. dépose lui-même ces nouvelles informations au tribunal, puis téléphoné ensemble à l’avocat indélicat (qui s’est depuis fait très discret) et au tribunal administratif pour préparer ce recours. »

Avec l’aide de Dominique, monsieur B. a depuis actualisé lui-même son dossier en produisant un certificat médical, une attestation de besoin de présence paternelle et un certificat de scolarité de sa fille aînée. Dominique et monsieur B. sont allés ensemble déposer ce dossier au tribunal de Versailles, dont il attend maintenant la date d’audience décisive. En parallèle, le service étranger étudie s’il peut bénéficier d’une régularisation au titre de la nouvelle circulaire Valls. À suivre, donc…

De son côté, madame B. qui elle est en règle, a repris son travail de femme de ménage au mois de novembre, mais continue à venir tous les jours à l’accueil avec son bébé.

« J’ai connu le Secours Catholique par une copine, explique-t-elle. Je suis venue pour la première fois trois mois avant la naissance [de ma fille cadette]. Ils m’ont offert de la layette, mais surtout de la gentillesse. Aujourd’hui, ma fille est heureusement en voie de guérison, et surtout mon mari a repris de son côté un peu de courage et d’espoir. Chaque fois que je viens ici, quelqu’un est là pour moi. On parle de beaucoup de choses, et la petite est devenue la mascotte de tout le monde. »

Et Dominique de confirmer : « Elle est venue au début sans rien demander. Aujourd’hui, elle nous apporte du thé et des gâteaux ! »

Imprimer cette page

Faites un don en ligne