Délégationdes Yvelines

Quand une boutique solidaire débouche sur des relations conviviales

Quand une boutique solidaire débouche sur des relations conviviales

publié en juin 2018

Depuis l’ouverture de la boutique solidaire du Secours Catholique à Maisons-Laffitte, un « coin convivialité » a été ajouté. Cet espace permet des rencontres et des échanges très divers, tant les personnes qui viennent à la boutique faire quelques emplettes aiment aussi venir y parler, discuter, se poser un moment autour d’un café et de quelques gâteaux.

Pour les unes, c’est « la seule sortie de leur semaine », car elles n’ont « pas d’argent pour se payer des sorties, aller au cinéma ou partir en vacances ». Elles viennent là pour passer un bon moment. Pour d’autres, c’est l’occasion de reprendre une vie sociale. Elles se sentent moins seules dans la vie et attendent le mardi avec impatience.

L’an passé, une personne accueillie nous avait presque agressées verbalement quand nous lui avions demandé où elle habitait, car elle ne voulait pas nous le dire. Aujourd’hui, elle vient régulièrement prendre un café avec nous. Et en même temps, elle se confie et parle de ses galères, tout en restant calme et souriante. Elle est contente d’être là.

Nous essayons aussi de remonter le moral de certains, comme pour cet homme très malade dont les médecins ne savent pas diagnostiquer la maladie, diminué à 75 % de ses capacités et qui n’a plus envie de vivre. Avant il ne voulait pas venir à l’espace convivialité, aujourd’hui il accepte de venir y prendre un café.

L’autre jour, une maman a passé une demi-heure à nous donner des nouvelles de son fils qui avait quitté le cocon familial pour vivre dans les rues de Paris où il passait son temps à se droguer. Il aurait aujourd’hui fait la rencontre de quelqu’un qui essaierait de l’en sortir.

Il nous arrive aussi de nous occuper des enfants et des bébés pendant que les mamans chinent. Celles-ci sont bien contentes et leurs enfants s’impatientent moins. Une fois, en arrivant, une personne nous a même collé directement son bébé dans les bras !

L’atelier tricot et l’atelier couture mis en place correspondent à un réel besoin. Une dame aimerait apprendre à tricoter des chaussettes, une autre aimerait savoir bien faire des ourlets ou coudre un bouton. Une bénévole anime ces ateliers le mardi matin.

Avant de partir, les personnes éprouvent le besoin de nous dire « merci » pour le moment chaleureux partagé dans une ambiance sympathique. Elles se sentent bien, « comme un poisson dans l’eau ». Il y a quelques semaines une personne a même allaité son bébé dans l’espace de convivialité ! Un jour, une accueillie nous a dit : « Vous souriez tout le temps. Vous êtes un rayon de soleil dans ma journée. »

Enfin nous avons remarqué que l’échange peut se poursuivre dans les rues de Maisons-Laffitte où quand nous nous apercevons, nous échangeons un petit geste de la main amical ou un sourire. Quelle joie de voir les visages s’éclairer ! En fait, notre action peut aussi se poursuivre même quand les personnes rencontrées sont loin de nous. Avec elles, nous tissons des liens du cœur qui sont invisibles pour les yeux.

Claire

Imprimer cette page

Faites un don en ligne