Délégationdes Yvelines

BENEVOLAT

La force d’un réseau d’entraide

Après avoir purgé une peine de quinze ans, C. s’est retrouvé soudain libre, mais sans bénéficier de mesures d’accompagnement à sa sortie de prison. Un travailleur social a simplement prévenu l’équipe locale du Secours Catholique : « Méfiez-vous, celui-ci est irrécupérable ». Cela n’a pas impressionné outre mesure Gilbert, bénévole à Conflans, qui l’a accueilli.

Trois ans ont passé… C. est aujourd’hui un homme neuf, marié, artisan et patron !

La force d'un réseau d'entraide

Au fil du temps, Gilbert est devenu ce compagnon précieux sur le chemin de la réinsertion, conduisant C. auprès des différentes administrations, débloquant quelques aides financières, l’aidant à renouer des liens familiaux. Anecdotique, me direz-vous. Pas si sûr. Les « coups d’pouce », comme les appelle Gilbert, constituent dans la durée un formidable étayage fraternel.

La force du réseau de bénévoles tient en partie à cette capacité d’engagement chaleureux et constant. « Ayez peu d’engagements, mais qu’ils soient vigoureux », disait, il y a trente ans, Jean Sulivan aux lecteurs de Messages. Ce conseil garde toute son actualité à une époque marquée par le désir de changement et qui voit la démarche militante reculer au profit du papillonnage. Cette tendance est peut-être inéluctable. Néanmoins nous pouvons nous interroger sur une génération hésitante devant l’engagement durable.

D’où la force du témoignage de ceux qui persévèrent malgré les difficultés. C’est celui de nombre de bénévoles du Secours Catholique mais aussi de donateurs. Gilbert et tant d’autres peuvent en témoigner.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne