Délégationdes Yvelines

BENEVOLAT

Dominique : « Accompagner, c’est d’abord écouter »

Dominique, bénévole, accompagne les personnes en difficulté. Elle nous parle du dialogue sans préjugés qu’elle mène, de la formation qu’elle suit pour ne pas se tromper de priorité, des relations d’amitié qu’elle noue, celles qu’elle a construites avec une famille, de l’amour qu’elle donne et qu’elle reçoit.

Dominique : « Accompagner, c'est d'abord écouter »

Je suis actuellement une formation sur le thème de l’accompagnement des personnes en difficulté, formation très utile pour nous rappeler les bonnes attitudes à avoir. Elle nous apprend à ne pas nous tromper de priorité. Les aides matérielles, financières que les personnes sollicitent sont toujours très simples au départ, mais seule une discussion approfondie dans une relation suivie permet de découvrir la réalité des situations et d’apporter une réponse plus efficace.

Il y a quelques jours, nous avons revu mon mari et moi une famille que nous avions accompagnée dans une période difficile, il y a trois ans. Elle avait besoin d’aide pour constituer un dossier de microcrédit. Comme si nous nous étions quittés la veille, le dialogue s’est très vite établi. À la reprise de contact, nous avons appris que les enfants poursuivaient des études supérieures et qu’une fille souhaitait suivre les cours d’une école spécialisée privée. Les frais de scolarité à engager nécessitaient un microcrédit. En fait, une demande d’assistance à la scolarité s’avérait bien plus adaptée. Ensemble, nous avons établi le dossier qu’il convenait de présenter aux services sociaux compétents.

L’important n’est pas d’avoir toutes les clés administratives et financières : il existe des services officiels compétents dans chaque domaine. L’important est de se tenir à l’écoute, d’être compréhensif, de dialoguer. Poser des questions et discerner le réel besoin.

La relation avec les administrations est parfois désincarnée ; celle que nous construisons avec les personnes fragilisées s’installe dans la chaleur humaine, sans laquelle la personne en difficulté sera peut-être tentée d’abandonner tout effort. Il faut faire preuve de patience, bousculer un peu, mais ne pas obliger, accepter les défauts (un appartement mal tenu, par exemple) sans juger. Mais quelle richesse humaine se découvre quand la confiance et l’amitié redonnent à la personne le courage d’avancer d’un pas ! Il suffit en fait d’un peu d’amour.

Dominique, bénévole

Imprimer cette page

Faites un don en ligne